Tu es écoféministe

tu_es_ecofeministe

Voici deux étiquettes que tu refuseras peut-être : écolo et féministe.

Combien te le diront, écoféministe, ça fait écolo-fasciste, sinon féminazi. 

Mais plus on méprisera l’équité entre les genres, les nations ou les générations, plus fort en toi s’animera le germe de l’écoféminisme.

Plus on te mecspliquera le droit de s’endetter pour rouler avec un nouveau SUV, plus tu chériras en pensée tes imaginaires futurs arrières-petits-enfants.

Plus on te vantera un produit quelconque dans un contenant en plastique, avec une image objectivante t’invitant à être comme tu ne l’es pas déjà dans le but de plaire à ceux à qui il faudrait que tu plaises, plus tu chériras ton corps d’être encore en vie – et ton environnement d’être encore viable.

Plus la nature se dégradera, plus ta pulsion de vie s’exprimera.

Plus on invisibilisera ton existence, ton essence, ta différence, plus finement tu percevras le biais des uns et l’aveuglement des autres.

Plus on cherchera à s’approprier ta culture, ton corps, ton argent, ton oeuvre, plus tu te sauras occuper une place de choix, de ton plein gré et de ton plein droit, en plein soleil.

Plus on te dénigrera avec force, plus tu te sauras proche de la réussite.

Vouloir réduire les écarts entre les genres, les nations ou les générations ne signifie pas que tu veuilles t’affubler d’une quelconque étiquette, ni écolo, ni féministe.

Mais si, devant le mépris, l’ignorance, la destruction et l’iniquité, tu arrives à nommer ce qui peut encore te guider, et si cette chose t’amène à te reconnaître et à te connecter, amoindrissant ta solitude, ta culpabilité et ton désespoir, alors oui, tu es écoféministe.

tu_es_ecofeministe

Publicités

Plateformes pétrolières et mères allaitant

Bienvenue dans la tête de Marianne Papillon!

Vous trouverez ici mes passions et idées, du moins celles que je désire partager! J’espère échanger avec vous, évoluer en bonne compagnie sur les multiples chemins qu’empruntent nos vies d’homo sapiens sapiens.

Les grandes lignes : artiste, je gravite dans un univers insulaire bucolique, en plein coeur du golfe du Saint-Laurent au Québec, et je dessine oiseaux, mer et dunes.

Écologiste, je cherche à diminuer notre empreinte, je surveille cette industrie pétrolière qui convoite nos côtes et je me questionne sur notre notre dépendance au pétrole.

Mère, je m’inquiète du monde que nous laissons à nos enfants, entièrement bâti autour de l’automobile et de la consommation d’énergie bon marché, où l’on s’est éloigné de notre nature.

Professionnelle de la santé, je suis obnubilée par les enjeux de santé publique que représentent l’épuisement des ressources non renouvelables, le réchauffement climatique et la perte de la biodiversité.

Enfin, complètement gaga d’allaitement, le lait maternel m’apparaît comme le remède à tous les maux : réduction de la pollution, réduction de notre dépendance au pétrole, maternage tout naturel, gain majeur en santé publique partout dans le monde pour les femmes et enfants, pour ces hommes et femmes qu’ils deviendront.

Alors, en plus de dessiner les oiseaux, la mer et les dunes, j’esquisse maintenant des plateformes pétrolières et des mères allaitant.

  • Articles récents

  • Thèmes

  • Catégories

  • Follow Lait, pétrole et Papillon on WordPress.com
  • Publicités
%d blogueurs aiment cette page :