GUIDE EXPLORATOIRE

Vous êtes invités à visiter l’exposition Exploration mammaire et pétrolière, entre les murs ou sur votre écran (en cliquant sur les mots en rouge!).

Différentes approches d’exploration de l’or noir et de l’or blanc vous sont ici suggérées, autres que verticale ou horizontale, avec ou sans fracture. Car, après tout, chez Pétrolait, ce qui est vachement important, c’est que ça coule.

Abondance salvatrice ou déversement involontaire ?

Approche consensuelle (titre de l’oeuvre : Femme allaitant le monde)

Dites :  « Je suis d’accord ».  Sinon, rejoignez le groupe des opposants.

 

Approche légale (titre de l’oeuvre : Sécurité énergétique)

Identifiez deux infractions commises par des personnes morales ou physiques compromettant la sécurité civile d’un ou des partis et condamnez-les.

 

Approche économique (titre de l’oeuvre : L’offre et la demande)

Propulsez le développement économique de votre région et créez encore plus de richesse en faisant don de votre lait lors de votre prochain achat chez Pétrolait.

 

Approche stratégique  (titre : Fine pointe de la technologie maternelle)

Réduisez votre dépendance au pétrole : carburez au lait maternel.

 

Approche de précaution (titre de l’oeuvre : Mer nourricière)

Identifiez les zones de haute sensibilité où les activités d’exploration et d’exploitation pourraient potentiellement être retardées en cas d’irritation locale.

 

Approche spirituelle (titre de l’oeuvre : Laitière et pétrolière)

Recueillez-vous et savourez la beauté d’une tétée, d’une tétine et d’une

plateforme. Acceptez le moment présent, laissez l’énergie couler à flots.

Nous vous remercions de votre intérêt et nous vous invitons à commenter votre visite selon une des six approches proposées ci-haut par nos agents de communication. La compilation de l’analyse critique bénévole du public par nos experts sera rendue publique après approbation ministérielle.

Publicités

Le printemps des nourrices

Ça y est, un des plus vieux statut du monde refait surface : celui de nourrice. C’est mon ami de lait James Akré qui le dit : « le phénomène qui a commencé à apparaître il y a six mois seulement – le partage de lait maternel de mère à mère, via l’Internet, sans visée commerciale – me frappe par sa similitude avec la chute du Mur de Berlin en 1989 ou le Printemps arabe de 2011. »

Du lait humain pour les bébés humains. Sans plus. Pas de lutte, pas de bataille… mais pas de permission. Pas de production industrielle, pas d’exploitation commerciale… mais pas glamour.

Juste des mamans, qui donnent du lait à des bébés. Mais en groupe, et sans l’assentiment des autorités sanitaires. Les mamans et les nourrices demandent maintenant qu’on les laisse faire ce qu’elle jugent être le mieux, considérant les risques de transmission de maladie bien inférieur aux risques de toute sorte du lait commercial.

James a dit : « Faisant la preuve de leur conscience aiguë de la façon dont leurs bébés devraient être nourris, ces mères expriment aussi avec éloquence les recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé sur l’alimentation des nourrissons et des jeunes enfants, avec sa hiérarchie nutritionnelle explicite, en place depuis 1986 : le lait au sein la mère, le lait exprimé de sa propre mère, le lait d’une autre mère en bonne santé, le lait maternel venu d’un lactarium et, pour finir, le lait industriel. »

Quand nous entrerons véritablement dans une crise énergétique, et que le la production, la transformation, l’emballage et le transport du lait commercial sera rendu inaccessible aux homos sapiens que nous sommes, nous trouverons peut-être plus naturellement des nourrices dans le voisinage. Pour l’instant, mesdames, naviguez!

  • Articles récents

  • Thèmes

  • Catégories

  • Follow Lait, pétrole et Papillon on WordPress.com
  • Publicités
%d blogueurs aiment cette page :