Un vernissage pétrolatté

Sucre à la crème de Marie-Hélène et Choco10W30.

Qu’est-ce qui est le plus allèchant? Une cuillérée de lait maternel ou un petit coulis de pétrole? Ces liquides précieux comme l’or nous attirent ou nous repoussent? Nous clâmons leur vertus haut et fort, mais lors du vernissage de l’exposition Exploration mammaire et pétrolière, plus d’un auront reculé devant le prétendu « sucre à la crème de Marie-Hélène », les « chocolats au lait de Geneviève » et le « fromage d’Isabelle ». Et que dire de l’inconfort suscité par le jus de pomme étiquetté « essence sans plomb » et le thé glacé flanqué d’un « diesel »? Environ soixante personnes sont venues au vernissage le 10 février dernier, et malgré tout, peu d’entre eux auront résisté au délicieux breuvage Choco10W30.

Les visiteurs auront été intrigués par cette installation mariant le lait maternel au pétrole, incluant des dessins imprimés sur plastique assemblés en courtepointes pétrochimiques, une plateforme laitière, une vache pétrolière et une station Pétrolait. Elle questionne, à l’ère du pétrole, notre rapport à l’image, au corps et à l’énergie dans l’acte primitif d’alimenter de notre progéniture. Cet or noir et cet or blanc, nous les adorons et les rejetons tout à la fois. Notre rapport à ces liquides idéologiques est paradoxal, empli d’une fortune contaminante et de romantisme belliqueux.

Pour en savoir plus sur le processus et le contenu des oeuvres, assistez à la causerie sur la démarche de l’artiste, ce mardi 21 février à 20h à la Galerie de La grande école. L’exposition se poursuit aux Îles-de-la-Madeleine jusqu’au 1er avril, puis voyagera à New Richmond d’avril à juin 2012. Et… suivez le blogue!

L’or noir et l’or blanc

une exposition de Marianne Papillon

Le monde pétrolier et celui de l’allaitement maternel seraient-ils plus rapprochés qu’il n’y paraît? Fluides précieux, sources d’énergie.  Extraction, production. Fuites, panne sèche. Marée noire et montée laiteuse…

Lorsque les ressources non renouvelables seront à sec, saurons-nous encore nourrir nos enfants? L’humain viendra-t-il à bout de ses réserves énergétiques ou, au contraire, assisterons-nous à la mise en valeur des ressources maternelles renouvelables?

Marianne Papillon illustre la convergence de l’allaitement et du pétrole dans Exploration mammaire et pétrolière, une expo bientôt près de chez vous… à moins que vous ne restiez trop loin? Dans un grand centre, par exemple? Détrompez-vous, chez vous aussi on baigne dans l’or noir et l’or blanc.

Îles-de-la-Madeleine : Galerie de La grande école

Vernissage le vendredi 10 février à 17 h

Causerie sur la démarche de l’artiste le mardi 21 février à 20 h

Exposition / installation jusqu’au 1er avril 2012 __ 638, route 199, Havre-aux-Maisons, 418-969-4681

Baie des Chaleurs : Brûlerie du quai de New Richmond

Vernissage le vendredi 27 avril à 17 h

Exposition jusqu’en juin 2012 __ 154, boul. Perron, New Richmond, 418-392-4974

Pour accueillir Exploration mammaire et pétrolière dans votre communauté, communiquez avec l’artiste à ariane3001@hotmail.com.

L’artiste remercie le Conseil des arts et des lettres du Québec et la Conférence régionale des élus de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine pour leur contribution financière ainsi que tous les participants et autres partenaires (Attention FragÎles, Coalition Saint-Laurent, Énergie Alternative, Vaste et Vague, Admare, Nourrissons-Lait, Supportons-Lait, Allaitement Sein-Pathique, La grande école, Brûlerie du Quai et la municipalité des Îles-de-la-Madeleine via la Politique culturelle). Le point de vue exposé est personnel à l’artiste et ne représente pas nécessairement celui des partenaires et participants.

Mer nourricière

Notre mer nourricière, le golfe du Saint-Laurent, est trop sensible pour soutenir des activités pétrolières en son sein. Partagez cette image si vous aussi êtes d’avis que les provinces de l’Est du Canada doivent éviter l’exploration et l’exploitation gazière et pétrolière dans le golfe. Et devenez membre de la Coalition Saint-Laurent.

Pour plus d’information sur l’évaluation environnementale, section québécoise du golfe, cliquez ici et pour la section terre-neuvienne du golfe, cliquez ici.

Our Nurse Mother Nature, the St-Lawrence Gulf, is too sensistive to support oil and gas activities. Share this picture if you agree : Eastern Canada should avoid offshore activities in St-Lawrence Gulf. And become a member of St-Lawrence Coalition

Exploration mammaire et pétrolière

Le pétrole et le lait maternel sont deux liquides complexes aux vertus miraculeuses. Ces fluides d’origine naturelle ont des propriétés fascinantes et des rapports insoupçonnés.

Le gisement Old Harry, le pétrole gaspésien, le forage arctique et les sables bitumineux représentent des fantasmes d’abondance et de suprématie technologique. Ils me préoccupent et m’inquiètent particulièrement depuis la marée noire du golfe du Mexique. Mais malgré les impacts environnementaux et l’épuisement des réserves pétrolières mondiales, il est difficile de dire non à l’exploitation du pétrole, source de richesse, d’énergie et de confort.

Exploration mammaire et pétrolière

En fait, le tout premier fantasme de confort et d’abondance, c’est peut-être celui du lait maternel. Nouveau-né avide de chaleur et d’énergie, mère déployant sa tuyauterie lactifère et épongeant un trop-plein fuyant. Mais cet idéal aussi se bute à quelques imperfections, je le constate depuis des années comme marraine d’allaitement. Malgré leur bon vouloir, des mères sont confrontées à une insuffisance de lait, leur production ne répondant plus à la demande. D’une certaine façon, le pétrole s’est substitué au lait maternel dans notre civilisation par l’extraction industrielle du lait de vache, par sa transformation, et par l’emballage et le transport d’un lait maternisé administré dans des contenants en plastique et en latex.

Qu’adviendra-t-il à l’ère post-pétrole, lorsque les ressources naturelles non-renouvelables seront à sec? Saurons-nous encore nourrir nos enfants? L’humain, qui ne vit plus comme un mammifère omnivore mais plutôt comme un consommateur énergivore, viendra-t-il à bout de ses réserves mondiales de lait maternel ou, au contraire, assisterons-nous à la « mise en valeur des ressources maternelles renouvelables« ?

Je prépare actuellement une exposition où la convergence des univers pétroliers et mammaires sera explorée. Les oeuvres finales devraient être exposées aux Îles-de-la-Madeleine (Galerie de La grande école) et en Gaspésie (Brûlerie du quai de New Richmond) à l’hiver 2012. D’autres lieux d’exposition pourraient s’ajouter.

Je recherche donc des volontaires allaitantes pour poser au château-résidence de Vaste et Vague à Carleton-sur-Mer, les 29-30 septembre et 2-3-4 octobre, ainsi qu’aux Îles de la Madeleine en octobre 2011. J’éxécuterai aussi une séance de dessin de modèles allaitants au Défi Allaitement de Amqui le 1er octobre AM. Intéressées, prenez RV avec Marianne Papillon. Aussi recherchés aux fins du projet : accessoires usagés d’allaitement et de soins aux nourissons, fonctionnels ou non (ex.: don de tire-lait, compresses d’allaitement, soutien-gorge, téterelle, tétine, biberon et divers accessoires de soins aux bébé). Une boîte de dons pour ces accessoires sera disponible lors des activités des groupes d’entraide Allaitement Sein-Pathique, Nourrissons-Lait et Supportons-Lait.

Cet appel à la communauté s’inscrit dans une démarche artistique professionnelle en préparation du projet Exploration mammaire et pétrolière et dans le cadre de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel.

  • Articles récents

  • Thèmes

  • Catégories

  • Follow Lait, pétrole et Papillon on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :