L’emballage est-il un déchet?

Non, selon terra-eco.net. Et en matière de ressources, il est une chose certaine, les produits à recycler sont désormais le plus gros gisement planétaire dont nous disposons!

– Point de vue – L’emballage n’est pas inutile. Il sert à protéger les aliments et donc à éviter le gaspillage ! Mieux, il doit être vu non comme un déchet mais comme une matière première aux nombreuses vies potentielles…

Tout le monde semble avoir oublié à quoi sert un emballage… Les estimations de la FAO (l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, ndlr) montrent que selon les pays entre 20 et 75 % des denrées alimentaires sont perdues. En Europe, par exemple, jusqu’à 30% des aliments sont gâchés, soit près de 71 millions de tonnes par an, près de 300 kg par habitant ! Les chiffres sont cruels car ils ne trompent pas : plus l’emballage est développé dans un pays, moins il y a de pertes ; c’est inversement proportionnel… Dans les pays sous-développés, malgré la faim qui est la première cause de mortalité enfantine, le premier consommateur d’aliments est hélas la poubelle.

La principale fonction de l’emballage est de conserver ce qu’il contient : c’est un contenant qui protège durablement un contenu.  S’il protège ce qu’il contient, l’emballage évite les gaspillages. Qu’est-ce qui est le plus irresponsable : gaspiller des produits alimentaires ou, éventuellement, gaspiller du matériau d’emballage ?… Depuis l’invention de la boîte de conserve au XIXe siècle, le packaging a sauvé des milliards de vie et il est, dans la plupart des cas recyclable ; c’est en cela qu’il est totalement responsable.

Il se trouve que le packaging a un défaut majeur, celui d’être visible, dans le caniveau, dans les champs et lorsqu’il déborde de nos poubelles. C’est une pollution visuelle. Mais le problème ne porte pas sur la responsabilité ou l’irresponsabilité du packaging ; il s’agit juste d’une question « d’éco-responsabilité » des industriels et des consommateurs. On se donne donc bonne conscience quand on « attaque » le packaging pour éviter d’aborder la véritable question : celle de notre façon de surconsommer. Tous les pays développés sont en état de surconsommation. Le problème de l’emballage s’il en est, n’est qu’une résultante de notre surconsommation chronique.  Texte intégral ICI.

Bon tri, bonnes inventions!

Article précédent
Poster un commentaire

1 commentaire

  1. katia marchand

     /  6 décembre 2011

    Merci pour cette nouvelle perception. Je fais partie de ces gens qui trouvent que nous emballons beaucoup trop…en tout cas, je faisais partie😉
    Ce que je trouve tout de même malheureux, c’est que dans notre pays riche, une fois les aliments sortient des sacs d’épicerie (en tissus) il arrive trop souvent qu’ils se « perdent » littéralement dans nos réfrigérateurs.
    J’ai passé une partie de mon adolescence dans le resto de mon père et j’y ait appris à faire la rotation de la bouffe dans les frigo, de façon à ne rien perdre. C’est une habitude que j’ai gardé à la maison et je suis fière de dire qu’il est exceptionnel chez nous de devoir jeter un aliment.
    Bien peu de gens se soucient de ces pertes qui sont pourtant bien aussi dérangeantes que les triples emballages…

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :